Chine : les préalables pour un voyage sans turbulence

Depuis son ouverture économique en 1992, l’Empire du Milieu est un pays bien plus vaste que la France. Il l’est d’ailleurs de 17 fois ! Difficile donc de se préparer à un tel périple qui conduit à découvrir un pays si grand. Avec des températures les plus basses observées au nord et la chaleur tropicale des plages situées au sud – tout particulièrement aux abords de l’île du Hainan – la Chine est un kaléidoscope géant de paysages, de culture, de patrimoine et de traditions. Entre la muraille de Chine, les vestiges des JO de 2008 ou encore l’architecture impériale, la Chine fascine autant qu’elle subjugue. Et, elle recèle bien d’autres trésors à l’image de Pingyao ou de Dali véritables estampes venues d’un autre temps, de Shanghai le symbole du capitalisme, les plantations de thé du Yunnan ou encore l’armée enterrée de Xi’an. Bref, ce Géant qui sommeille qu’est la Chine sait se dévoiler à qui sait l’apprécier.

Les astuces pour partie en Chine sereinement

Mais pour cela, il convient d’appliquer à la lettre près, l’un des proverbes du célèbre philosophe Lao Tseu : « demeure aussi prudent au terme qu’au début ; ainsi tu éviteras l’échec ». Qu’il s’agisse d’un voyage entre amis, en famille ou pour affaire, il faut préparer son voyage en Chine. Gros plan sur les astuces pour un voyage sans turbulence. 

Le visa

Outre un passeport en règle, en cours de validité au moins six mois après la date du retour, l’obtention du visa pour la Chine est le sésame qui permettra de fouler le sol de l’Empire Céleste. Et, la Chine est dans le domaine assez spécifique. En fonction du statut, de l’objectif du séjour ou encore du type de passeport, les autorités chinoises peuvent délivrer bon nombre de visa différents allant du visa diplomatique, au visa de travail, mais aussi au visa transit en passant par le visa touristique, le visa d’affaires sans oublier le visa d’études. Bien entendu, dépendamment du visa souhaité, les pièces administratives ne sont pas les mêmes et sa durée de validité diffère. C’est pourquoi il est important de s’y prendre à l’avance. Il convient également de vérifier que tous les éléments – catégorie, validité, date d’émission, nom, date de naissance, nombre d’entrées permises, durée de chaque séjour, lieu où le visa a été délivré, numéro de passeport – soient présents sur le visa. Il serait dommage de se faire refouler au passage aux douanes. 

La période

Contrairement à la France, la Chine est un pays dont la diversité climatique est assez importante. Raison pour laquelle, il est des mois plus appropriés que d’autres pour partir visiter telle ou telle région. Mieux vaut dès lors prendre le temps de bien checker cela. 

En général, au mois de janvier, le nord est plus approprié si l’on aime sillonner les lieux sous la neige. D’ailleurs, tous les ans entre janvier et février a lieu le Festival International de sculptures sur glace et de la neige de Harbin, bien plus impressionnant que le Festival de sculpture de Metz en décembre ! Alors que l’ensemble de la Chine reste transi par le froid, tel un petit village gaulois résistant au froid, Hainan est un petit paradis où les journées chaudes et ensoleillées permettent de se relaxer sous les cocotiers. En mars, mieux vaut éviter Shanghai, de Yangzhou, de Suzhou et de Hangzhou encore trop bruineux. Les villes situées au sud du Yangzi Jiang sont bien plus propices pour y voyager. Le mois d’avril est un mois idéal pour voir s’éveiller la végétation : Nankin, Shenzen ou encore Suzhou deviennent alors des destinations phares. Pékin, Hangzhou, Nankin, Shanghai, Suzhou ou encore Shangri-La, Lijiang et Kunming se dévoilent à qui veut les découvrir et les contempler au mieux. Bien entendu, il est également idéal en juin de se rendre à Pékin tout comme à Shenyang ou encore à Urumqi. Les cinéphiles apprécieront les piliers de grès qui ont servi de décor au film Avatar en se rendant à Zhangjiajie plus particulièrement. Le mois de juillet est parfait pour visiter les villes côtières et, tel Tintin, mieux vaut se rendre au Tibet en août. Alors que les températures se font plus fraîches, le mois de septembre est le mois pour visiter en particulier Xinjiang et Pékin. Et, pour profiter de l’été indien, rien de tel que de se rendre en septembre dans le canton de Guangzhou, à Jiuzhaigou, à Nankin ou encore à Wuzhou notamment. Guizhou se visitera plutôt en novembre et pour clore l’année, les fashion victim sauront profiter des soldes aussi monumentales que les édifices d’Hong Kong. Bref, il faudrait en réalité une année entière pour parcourir et découvrir à sa hauteur, un pays aussi fabuleux. 

La langue

La barrière de la langue chinoise est certainement le principal obstacle à surmonter pour qui veut voyager en Chine. Même si l’anglais se hisse à la seconde place des langues les plus parlées dans le monder, le mandarin, reste de loin au top 1. Alors avant de partir, rien de tel que de s’immerger en amont, d’apprendre à minima le vocabulaire qui servira le plus entre autres astuces pour maîtriser cet idiome.  

Pour finir, côté vaccin, celui contre la rage est fortement recommandé, notamment pour celles et ceux qui partent en zone rurale. À l’exception du brossage de dents et de la toilette, l’eau n’est pas à consommer directement au robinet. Mieux vaut, la faire bouillir au préalable. L’occasion de découvrir le fameux rituel du thé. Et, en parlant de gastronomie, même si chaque région de la Chine se distingue par son style culinaire, à l’image de la France, le canard laqué de Pékin, les petits pains farcis remplis de bouillon à la mode de Shanghai, les raviolis à la chinoise de Xi'an et les nouilles de riz de Guilin sont justes incontournables. Bien entendu, il convient également de se laisser surprendre en émoustillant les papilles avec le riz cuit dans un morceau de bambou, le tofu puant, la viande de serpent, les pupes d’abeilles ou encore la cervelle de singe comme dans l’un des opus d’Indiana Jones, mais aussi et surtout, de succomber aux petits animaux comme les araignées, la scolopendre, le cafard ou encore la sauterelle. Malgré leur aspect peu engageant, c’est un véritable délice pour le palais.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *